Installer une ArchLinux n’est pas forcément simple au premier abord. J’ai souvent refait mon installation pour cause de mauvais partitionnement.

Alors, comment est ce que l’on partitionne efficacement une distribution GNU/Linux ?


Le plus simple, mais franchement déconseillé

Le plus simple est bien sur de tout mettre dans la même partition et de créer une partition de swap.

Référence Point de montage Taille Système de fichiers
/dev/sda1 / Le reste du disque ext4
/dev/sda2   Taille de la mémoire vive ou plus swap

Pourquoi ce n’est pas conseillé ?

Ne pas séparer ses données personnelles en créant une partition pour le /home ne vous donnerai pas la possibilité de garder vos données si vous devez réinstaller ! Je vous laisse imaginer la catastrophe !

Quand l’utiliser ?

A vrai dire jamais, sauf si vous souhaitez par exemple faire un test de distribution avec un outil de virtualisation.


Le plus pragmatique

Comme vu plus haut, il vaut mieux faire une partition pour le /home

Référence Point de montage Taille Système de fichiers
/dev/sda1 / 20 Go ext4
/dev/sda2 /home Le reste du disque ext4
/dev/sda3   Taille de la mémoire vive ou plus swap

Le cas UEFI

L’utilisation de l’UEFI vous oblige à créer une partition /boot qui doit obligatoirement être formatée en Fat 32. Dans ce cas, notre dernier exemple devient :

Référence Point de montage Taille Système de fichiers
/dev/sda1 / 20 Go ext4
/dev/sda2 /boot 512 Mo Fat32
/dev/sda3 /home Le reste du disque ext4
/dev/sda4   Taille de la mémoire vive ou plus swap

L’utilisation d’une partition de boot pour un système en mode BIOS peut être considérée comme superflue, mais si un jour vous souhaitez migrer de BIOS à UEFI, cela est raisonnable de la créer de suite.


Faut il créer d’autres partitions ?

Là est la bonne question, tout dépend de vos besoins. S’il y a des données que vous souhaitez pouvoir réutiliser dans le cas d’une réinstallation, oui. Personnellement, j’ai une autre partition pour /usr/local dans laquelle j’ai une distribution LaTeX installée. J’utilise Arch Linux, et les paquets proposés ne me donnent pas satisfaction, donc j’installe LaTeX via des serveurs tug. Cela me permet de faire une installation minimale correspondant au dépendances dont mes classes personnelles ont besoin. Grâce à cela, mon installation ne prend que 256 Mo sur le disque dur.


Quelle taille pour la racine ?

20 Go, cela peut paraître beaucoup. A un moment, je le faisait en mode minimal à 8 Go, mais mal m’en a pris. Obligation d’effacer très fréquemment /var/cache/pacman et cela posait problèmes en cas de log envahissants. Imaginez mettre en place une tache cron qui vous nourri les logs et que vous la fassiez toutes les 10 minutes, comment dire, je dépassait rapidement les 2 Go. Donc ne pas hésiter à mettre quelques gigas en plus de ce que vous pensez nécessaire, ça vous évitera les message désagréables type “Il ne vous reste plus que 200Mo sur la racine.”. Jamais agréable.


Mon partitionnement

Concrètement, mon partitionnement est celui-ci :

Référence Point de montage Taille Système de fichiers
/dev/sda1 / 20 Go ext4
/dev/sda2 /boot 512 Mo Fat32
/dev/sda3 /home Le reste du disque ext4
/dev/sda4 /usr/local 512 Mo ext4
/dev/sda5   4 Go swap

Faut il utiliser LVM ?

Si vous le maîtrisez, vous pouvez. Je me suis fait avoir une fois, et personnellement je préfère m’en passer. J’avais installé une Fedora Linux il y a quelques années qui le fait par défaut. Le jour ou j’ai voulu repartir sur Arch Linux, je me suis bien fait avoir, impossible de récupérer les données.

On n’utilise pas une technologie que l’on ne maîtrise pas, ça peut finir en cacahuètes ! Vous voila prévenu !


Quid des tables de partitions ?

Personnellement, je vous conseille GPT qui de toute façon est obligatoire pour une installation en mode UEFI.

Un commentaire ?


Pas de formulaire de commentaires ici. Ceux qui veulent commenter peuvent le faire par email à l'adresse qui suis. Passer par email c'est un peu plus chiant certes, mais ça éloigne les envies compulsives de balancer des conneries rapidement.

A propos de l'auteur


Guillaume LAMÉ

Utilisateur de distributions GNU/Linux depuis maintenant plus de 10 ans, j'adore toujours autant bidouiller, tester, optimiser. Je partage ici mes connaissance, car dans le monde du libre, le plus important est le partage